avis

  • Les matchs de la rentrée littéraire 2014 Priceminister: Olivier Adam 'Peine perdue'

    peine perdue,olivier adam,matchs litteraires 2014,priceminister,critique,avis

    Tout d'abord je vous explique, chaque année, Priceminister offre des centaines de livres aux blogueurs pour la rentrée littéraire, et en échange on doit faire une critique et noter le livre.

     

    Cette année il y avait un de mes auteurs préféré, Olivier Adam, je savais déjà que j'aimerais, mais j'avais aussi énormément d'attente envers ce nouveau roman.

    Je ne m'amuserais pas à résumer, je trouve que c'est dommage pour ceux qui voudront le lire...et surtout je n'aime pas ça! J'ai beaucoup aimé la construction du roman, une succession de moments de vie de personnages, tous liés par l'histoire, qui nous apportent progressivement tous les éléments de l'intrigue, et surtout qui nous donnent tous un point de vue différent. 

    Comme d'habitude Olivier (oui je deviens assez familière avec lui, à force de le lire et comme de toute façon il ne me lira pas, je fais bien ce que je veux!) avec son hypersensibilité, se fond dans les personnages, plus réalistes que jamais, dévoilant les pensées les plus intimes de tous...avec une vraie immersion dans la société, il se met à la place des plus démunis, ou des plus puissants, des plus lâches aux plus gentils, avec une grande intelligence. 

    Mais Olivier, cette fois-ci j'ai été un peu déçue, non pas par la qualité de l'écriture, ni par la trame, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman, mais j'attendais tellement...

    Ceux qui n'ont jamais lu de tes romans seront peut être pas d'accord avec moi, mais j'étais habituée à ta présence dans tes romans, du moins, à l'idée que je me faisais de toi, enfin plutôt, aux personnages principaux à qui on t'identifiait... Mais ici l'idée même du roman, et son intérêt aussi étant de montrer des points de vue différents, il n'y a pas vraiment de personnage principal dans lequel se glisser, et il y a un manque...de toi...

    Surtout un peu trop de tristesse et de désespoir, pas assez d'amour cette fois...le côté contemplatif dépressif, associé aux passions dévorantes des protagonistes donnaient une alchimie dévorante dans les autres romans (passion amoureuses, fusion avec les enfants, ou encore avec l'océan), enfin c'est mon point de vue, ça résonne particulièrement chez moi...

    Je vais passer pour une folle, je ne connais rien de toi à part l'idée que je me fais de toi à travers tes écrits, mais dans 'Peine Perdue' j'ai ressenti une frustration, et ça m'embête de l'écrire, parce que je voudrais que tout le monde te lise...

    Ce que je ressens est à l'image de la méditerranée face à l'océan, tu as changé de lieu, mais tu y a laissé les failles...je veux te sentir en lisières...te donner corps et âme, il manque ce lâcher prise. Que tu te laisses emporter par les vagues.

    Enfin c'est très personnel...mais j'ai vécu de tels moments en lisant 'A l'abri de rien' ou 'Des vents contraires' et 'Lisières' que je ne souhaite qu'une chose, revivre de tels moments de lecture.

    Je vous conseille donc sans réserve de lire Olivier Adam, vous ne pourrez pas y rester insensible, surtout si vous cherchez du sens.